Widgets Amazon.fr

Korvus, artisan du web

rentrez en contact avec Simon ERTEL Ce blog traite de différends sujets tel que la BD, le graphisme, l'actualité, des réflexions aléatoires ou des liens promotionnels qui on comme seul point commun leur rédaction par votre serviteur !
Repére du haut
Flux RSS flux RSS

Les rois maudits.

Dernièrement, j’ai achevé un cycle de livres particulièrement passionnant à lire : Les rois maudits.

Kézako ?

Il s’agit d’une saga littéraire qui a connu un succès phénoménal à l’époque de sa sortie, et qui a valu à leur auteur, Maurice Druon (de manière anecdotique, neveu de Joseph Kessel) une véritable assise populaire, en sus de nombreuses récompenses officielles (Grand-croix de la Légion d’honneur, Commandeur des Arts et des Lettres, Médaille de la France libre, etc.). Il est également connu pour avoir participé à l’écriture des paroles du chant des partisans. Ce qui ne doit pas faire oublier pour autant certains remous polémiques concernant le personnage, avant que celui-ci ne disparaisse…

tome1 et 2 des Rois Maudits

Le roi de fer traverse le régne de Philippe le Bel, La Reine étranglée relate les débuts de règne de Louis X, son fils ainé, dont la femme de son premier mariage sera étranglée.

Voir l’article dans sa totalité…

La cour du tsar rouge !

Rédigée par Simon Sebag Montefiore (écrivain / historien britannique spécialisé dans l’histoire de la russie), la biographie du dictateur Staline, « La cour du tsar rouge », l’édition que j’ai bouquiné s’étale sur deux ouvrages « de poches » (qui n’en ont que le titre), séparant le « règne » de Staline en deux périodes, de 1929 à 1941, et de 1941 à 1953.

Les objets

Les deux livres, des éditions tempus, sont à la base un seul et même livre. Les couvertures sont des photos qui frappent bien l’imaginaire, je me suis surpris à lire derrière leur descriptions pour savoir qui était dessus (en dehors de Staline évidemment…). En revanche, choix catastrophique de la part de l’éditeur de l’avoir divisé en deux livres, même si elle se justifie parfaitement d’un point de vue narratif. En effet, dés les premières lectures, des pages se sont détachés du dos du livre… A contrario, le support « de poche » m’as tout de même permis de bouquiner dans le métro sans difficulté. Il aurait fallut peut-être divisé « La cour du tsar rouge » en quatre ouvrages ?

L’écriture

L’écriture est simple et accessible (il s’agit d’une traduction de l’anglais) et il ressort de cet énorme travail documentaire un luxe d’anecdotes et de détails dont on se délecte sans aucun doutes ! L’historien y a passé plus de deux ans, et a récolté par lui même de nombreux témoignages d’anciens de la cour. A la fin de l’ouvrage, on a l’impression d’avoir un peu côtoyé le Staline du pouvoir, et on se rend compte des nerfs d’acier qu’il fallait pour le faire ! On angoisse avec les gens qui l’entourent !


Voir l’article dans sa totalité…

Femmes de dictateurs

…est un ouvrage écrit par Diane Ducret, et cet ouvrage a déjà eu un certain succès commercial indéniable puisque le 2 est déjà sorti. Si cet ouvrage m’as attiré de prime abord, c’est probablement pour son titre avant tout, qui laisse entrevoir un univers riche, fascinant et troublant.

De quoi ça parle ?

Femmes de dictateur traite comme son nom l’indique, des femmes qui ont accompagnées des dictateurs marquant du 20éme siècle. Des dictateurs comme Hitler, Staline, Mussolini ou Mao, Mais aussi comme Ceaucescu, Lénine, Bokassa ou Salazar. Les femmes, quand a elles, n’ont pas forcément été des amantes ou des mariée à, car parfois, à déterminer si l’acte a été commis, il est parfois impossible a le déterminer. Mais ce sont des femmes qui ont probablement jouée un rôle déterminant dans l’entourage de ces dictateurs, au moins sentimentales

Voir l’article dans sa totalité…

Github Retrouvez moi sur :
flêches qui permet de remonter